CLAIRE CHAZAL

Tous les hommes désirent naturellement savoir, de Nina Bouraoui

• 20h • Palais des Arts / TAB

Lecture

 

CREATION

 

Deux pays, deux époques, en miroir : l’Algérie belle et paradoxale d’un côté ; le Paris queer, promesse de rencontres amoureuses mais hanté par l’épidémie du Sida de l’autre. Au milieu, une voix singulière qui s’élève, celle de Nina Bouraoui et de son désir merveilleusement têtu. « J’avais dix-huit ans. J’étais une flèche lancée vers sa cible, que nul ne pouvait faire dévier de sa trajectoire. J’avais la fièvre. Quatre fois par semaine, je me rendais au Kat, un club réservé aux femmes, rue du Vieux-Colombier. Deux cœurs battaient alors, le mien et celui des années quatre-vingt. Je cherchais l’amour. J’y ai appris la violence et la soumission. Cette violence me reliait au pays de mon enfance et de mon adolescence, l’Algérie, ainsi qu’à sa poésie, à sa nature, sauvage, vierge, brutale. » Pour les Émancipéés, Claire Chazal donne voix à ce récit puissant, avec la complicité de Benjamin Guillard, qui signait la mise en scène du très beau Vous n’aurez pas ma haine programmé en début de saison.

 


 

À lire 

Nina Bouraoui, Tous les hommes désirent naturellement savoir, Lattès, 2018.

 

 

Distribution :

Avec Claire Chazal

Mise en voix : Benjamin Guillard

Mentions :


Crédit photos : François Roelens

Tarifs : 5€ et 10€


Durée NC

Au Palais des Arts (Vannes), Salle Lesage