Rounhaa, Adèle Castillon, Isaac Delusion, Miki

Musique • à partir de 19h • Port de Vannes

Grande nouveauté cette année : Les Émancipéés s’ouvrent et s’offrent à vous sur le port de Vannes avec pas moins de 8 groupes et artistes emblématiques des scènes rap, pop et chanson qui tiennent aussi bien le haut de l’affiche des festivals que de vos playlists préférées.

Ces deux soirées d’été indien sur la grande scène de l’esplanade Simone Veil seront le trait d’union festif parfait pour célébrer la rentrée !

COVOITURAGE :
PARTAGER :

ROUNHAA

Première signature du label Sublime, Rounhaa a su affirmer un ADN artistique électrisant au travers de son projet MÖBIUS.
D’origine marocaine et martiniquaise, l’artiste jouit d’une rare versatilité lui permettant d’aborder des styles différents : du spleen sur des nappes de pianos à la nostalgie d’un amour contrarié sur des productions synthétiques, le rappeur se laisse aller à ses envies, sans concession sur la précision de sa musique.
À 23 ans, Rounhaa est un artiste de son époque ; en attestent ses collaborations avec des artistes tels que Gio, J9UEVE ou encore Luther, avec qui il signe le crépusculaire baume, produit par LUCASV.
Proche de sa musique, il l’est aussi de son public : son énergie sur scène (Grunt Festival, Les Ardentes, première partie de la tournée de Disiz) emporte et captive naturellement la foule pour créer une atmosphère magnétique.

 

ADÈLE CASTILLON

À 20 ans, malgré cette jeunesse insolente qui nimbe son regard brun d’un éclat pur et vif, Adèle Castillon a déjà vécu plusieurs vies, fictives ou réelles. De quoi nourrir sans effort les textes intimistes d’un premier album racontant sans fard une première rupture amoureuse, les tourments de la dépendance affective et de la dépendance tout court. Le tout avec cette authenticité et cette fraîcheur poétiques qui rendaient déjà irrésistibles les chansons de Vidéoclub, le duo électro pop à la nostalgie très 80’s – façon Odezenne meets Elli et Jacno – qu’elle forma à Nantes avec Matthieu Reynaud, à l’âge de dix-sept ans. […]
Alors qu’elle était encore au lycée, un premier amour, fulgurant comme toutes les premières fois, lui donnera envie de monter Vidéoclub avec son amoureux d’alors. Le clip d’« Amour plastique », bricolé avec les moyens du bord et partagé par un acteur mexicain d’une série Netflix qui le rendra viral, leur attirera des dizaines de millions de streams. Une légende naîtra, achevée par une tournée et un dernier clip, « SMS », résumant avec malice trois ans d’amour et annonçant leur rupture.
Une autre qu’Adèle Castillon aurait pu s’y perdre. Mais la suite, c’est elle qui l’écrit, seule, force tranquille malgré des fragilités assumées, et un parcours cahoteux qui se dessine derrière le titre parfaitement aligné de ce premier album si prometteur. Signée sur le label musique d’Iconoclast, la boîte de production d’images ultra-créatives, elle a trouvé en Surkin, talent affûté de l’électro aussi précoce qu’elle, le partenaire idéal pour tracer à deux un horizon musical neuf, alliant l’innocence de la pop française à un esprit homemade et jusqu’au boutiste, nourri d’impeccables références, aussi variées que la playlist très génération Z d’Adèle Castillon, à Taxi Girl, Suicide, Billie Eilish, Madonna, Beach House, Tame Impala, Chromatics, Miley Cyrus, Daft Punk Lio, Damso, Muddy Monk, Mylène Farmer ou Agar Agar. Les débuts frémissants d’une jeune artiste qui devrait, on le parie, compter dans les mois à venir.

 

ISAAC DELUSION

Après 3 ans de silence, Isaac Delusion revient avec un quatrième album inespéré. Fondé en 2012, survivant d’une scène française « 2010’s » influencée par les groupes anglo-saxons, le projet s’inscrit dans la durée, quitte à faire figure d’exception dans un monde où tout augmente, sauf la durée de vie des groupes.
Le single “let her go” sorti le 27 juin dernier est le premier volet de ce nouveau chapitre. Le titre évoque la relation qu’une mère, un père, peut avoir avec son enfant. Pas toujours simple de le laisser vivre sa vie, prendre son envol, faire ses expériences.
Pour la toute première fois de son histoire, le projet s’est ouvert à des  musiciens et producteurs extérieurs au groupe pour finaliser ce 4ème opus. La participation sur 6 titres de l’album de LUCASV, architecte du dernier album de Disiz, au projet en témoigne.
En une dizaine d’années, Isaac Delusion a sorti plusieurs albums acclamés, « Isaac Delusion » (2014), « Rust & Gold » (2017) et « Uplifters » (2020). Chacun de ces opus révèle une évolution musicale constante, témoignant de l’exploration et de l’expérimentation du groupe dans de nouvelles directions sonores. Avec des titres phares comme « She Pretends », « Midnight Sun” ou « Isabella », le groupe a su séduire un large public.
La pop, musique intemporelle par excellence, a toujours eu de nombreux fans et le public du groupe lui reste fidèle depuis ses débuts. La pop anglo-saxonne, elle, a ses codes, indémodables. Des codes qu’Isaac Delusion maîtrise à la perfection et complète d’une touche personnelle très forte, mise en lumière par l’empreinte vocale immédiatement reconnaissable de Loïc, chanteur/compositeur du groupe. Ce dernier reconnaît par ailleurs être inspiré par des artistes comme Phoenix, James Blake, Sufjan Stevens ou encore par la folk angélique de Angelo De Augustine, mais c’est plus une question de sensibilité partagée que de références.

 

MIKI

Voici Miki ! Jeune artiste franco-coréenne, Miki n’a peur de rien et touche à tout. Elle est à la fois chanteuse, autrice, compositrice et réalisatrice de ses clips. Dans sa chambre, en rêvant de Yellow Magic Orchestra, Lava Larue et Daft Punk, elle compose sur son synthé Nord Wave les premiers morceaux qu’elle sort elle-même sur les plateformes. Miki affine son envie, donne corps à son projet et sort « Misunderstood » en 2022. Indépendante et DIY, Miki n’a pas froid aux yeux, elle fait ses débuts sur scène, enchaîne les premières parties, les concerts, les festivals et participe à d’excitants futurs projets avec Jacques, London (le producteur de Rema) ou encore Metronomy. Il va falloir courir vite, Miki s’est lancée.

Rounhaa (rap), Adèle Castillon (pop), Isaac Delusion (pop), Miki (pop)

 

Rounhaa © DR | Adèle Castillon © DR |  Isaac Delusion © Julien Mignot | Miki © DR

Gratuit

Samedi 28 septembre dès 19h
Port de Vannes, Esplanade Simone Veil